Prix International L’Oréal-UNESCO

Le Prix International Pour les Femmes et la Science distingue des chercheuses aux parcours exceptionnels, récompensant et valorisant au niveau international leurs travaux scientifiques remarquables.

Lauréat du Prix international L'Oréal-UNESCO

Récompenser des chercheuses exceptionnelles

Le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science se déploie à différents niveaux pour permettre d’accélérer les carrières des femmes scientifiques et lutter contre les obstacles qu’elles rencontrent.

Le Prix International L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science, tout d’abord, récompense et valorise chaque année cinq éminentes chercheuses pour l’excellence de leurs travaux et leur contribution remarquable à la recherche scientifique. Par la visibilité internationale dont elles bénéficient, elles deviennent aussi des modèles pour les plus jeunes chercheuses et permettent de susciter davantage de vocations scientifiques chez les prochaines générations.

122 Lauréates internationales lauréates depuis 1998.
Lauréat du Prix international L'Oréal-UNESCO

Ces cinq Lauréates sont sélectionnées, parmi des centaines de candidates nominées par leurs pairs, par un Jury international composé de personnalités scientifiques de premier plan, qui distingue la qualité et la portée globale de leurs travaux. Sont récompensées en alternance, une année sur deux, les chercheuses en « Sciences de la vie et de l’environnement » et en « Sciences de la matière, Mathématiques et Informatique ».

Pour soutenir l’excellence scientifique au féminin et permettre de résoudre les enjeux du monde actuel partout dans le monde, nous sélectionnons une Lauréate pour chaque grande région du monde : l’Afrique et les États arabes, l’Asie et le Pacifique, l’Europe, l’Amérique latine et les Caraïbes, et l’Amérique du Nord. Chaque Lauréate reçoit 100 000 € pour poursuivre ses recherches, ainsi qu’une formation en leadership et de nombreuses opportunités de communication pour accroître sa notoriété dans la communauté scientifique internationale et auprès du grand public.

Cinq de nos 122 Lauréates internationales ont déjà reçu des prix Nobel scientifiques : Christiane Nüsslein-Volhard (prix Nobel de Physiologie ou de Médecine, 1995), Ada Yonath (prix Nobel de Chimie, 2009), Elizabeth H. Blackburn (prix Nobel de Physiologie ou de Médecine, 2009) et Emmanuelle Charpentier et Jennifer A. Doudna (prix Nobel de Chimie, 2020).

Les Lauréates 2022

  • Lauréate AFRIQUE ET ÉTATS ARABES

    Professeure Agnès Binagwaho

    Professeure de pédiatrie et vice-chancelière de l’Université de l’équité en santé mondiale, Kigali, Rwanda.

    Récompensée pour son rôle central dans l’élargissement de l’accès aux soins publics pour les communautés les plus vulnérables au Rwanda, en Afrique et au-delà, contribuant à réduire l’impact des maladies et à améliorer leurs vies. 

    Elle se concentre en particulier sur la mise en place de systèmes de santé résilients et à l’amélioration de la qualité, de la disponibilité et de l’accessibilité des services de santé pour les personnes souffrant de maladies telles que le VIH, le paludisme et la tuberculose. Une telle action n’a jamais été aussi importante, alors que partout dans le monde, les systèmes de santé débordés peinent à se reconstruire après la pandémie de Covid-19.

     

    ¹
  • Professor Ángela Nieto

    Lauréate Europe

    Professeure Ángela Nieto

    Professeure à l’Institut de Neurosciences (CSIC-UMH), San Juan de Alicante, Espagne. 

    Récompensée pour ses découvertes fondamentales sur le développement embryonnaire, qui ont permis de mieux comprendre la manière dont le cancer s’étend à d’autres organes et forme des métastases, ces tumeurs secondaires qui causent plus de 90 % des décès liés au cancer. 

    Elle étudie en particulier comment les cellules changent d’identité dans l’embryon pour se disséminer et former différents tissus. Ces travaux devraient permettre de comprendre comment le cancer se propage et d’élaborer de meilleures stratégies thérapeutiques.

  • Lauréate ASIE ET PACIFIQUE

    Professeure Hailan Hu

    Professeure et directrice exécutive du Centre des neurosciences de l’École de Médecine de l’université de Zhejiang, Chine. 

    Récompensée pour ses découvertes majeures dans le domaine des neurosciences sociales et émotionnelles.

    Ses travaux novateurs ont bouleversé notre compréhension de la santé mentale et ont permis de décrypter le mécanisme de la dépression, rendant possibles de nouvelles stratégies de traitement et de médicaments innovants. 

    Des percées essentielles dans le sillage de la crise de santé mentale provoquée par la pandémie de Covid-19 avec près de 30 % de la population mondiale souffrant de dépression selon la revue The Lancet). La professeure Hu mène un travail acharné pour sensibiliser et proposer des solutions à fort impact, d’autant que dans de nombreuses régions du monde, la maladie reste largement sous-diagnostiquée et encore taboue.

    Professor Hailan Hu
  • Professor Katalin Karikó

    Lauréate Amérique du Nord

    Professeure Katalin Karikó

    Professeure adjointe à la Perelman School of Medicine de l’Université de Pennsylvanie et vice-présidente de BioNTech RNA Pharmaceuticals.

    Récompensée pour le développement révolutionnaire d’un ARN messager (ARNm) non inflammatoire, utilisé comme vaccin à haut potentiel pour prévenir les infections virales et parasitaires.

    Ses recherches ont contribué au développement des vaccins COVID-19 par les laboratoires Pfizer-BioNTech et Moderna.

    Pendant des années, elle a mené des recherches qui ont contribué à résoudre l’un des problèmes fondamentaux de l’ARN, à savoir la production faible et éphémère de protéines. La professeure Karikó a découvert que l’ARNm modifié par des nucléosides - par rapport à l’ARNm non modifié et non optimisé - était mieux toléré et pouvait être administré à des doses plus élevées.

    Ses recherches ouvrent la voie à de futures thérapies pour des maladies complexes telles que le cancer, l’insuffisance cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux, l’anémie et les maladies auto-immunes.

  • Lauréate AMÉRIQUE LATINE ET LES CARAÏBES

    Professeure Maria Guadalupe Guzmán

    Directrice du centre de recherche, de diagnostic et de référence de l’Institut de médecine tropicale Pedro Kouri (IPK), La Havane, Cuba.

    Récompensée pour son travail de pionnier dans la lutte contre les infections dévastatrices causées par le virus de la dengue, l’une des maladies les plus graves au monde en termes de morbidité et de mortalité humaine, avec 390 millions de cas chaque année. 

    Ses recherches ont permis de mieux comprendre la pathogenèse de cette maladie, ses facteurs de risque, l’origine de plusieurs épidémies de dengue hémorragique, d’en améliorer le diagnostic et le suivi, et de rechercher de nouveaux vaccins potentiels. Il permettra aussi de former des étudiants et du personnel médical, contribuant ainsi à ce que les prochaines générations soient mieux équipées pour lutter contre ces virus.

    DÉCOUVREZ LES LAURÉATES PRÉCÉDENTES
    Professor Maria Guadalupe Guzmán

Le jury du Prix L’Oréal-UNESCO

Chaque année, un jury scientifique international et hautement respecté sélectionne les cinq lauréates du Prix International  L’Oréal-UNESCO Pour Les Femmes et la Science parmi des centaines de nominées, reconnaissant leurs réalisations remarquables à l’échelle mondiale.

DÉCOUVRIR LE JURY